Juste après le coup de sifflet final de la rencontre qui a opposé le Horoya AC au Wydad athlétique club de Casablanca ( 0 0 ) pour le compte des quarts de finale aller de la 23ème édition de la Champions League Africaine, notre reporter a tendu son micro à Paul Fathia Tounkara notre confrère du groupe Hadafo Médias. Il était question pour lui d’avoir son point de vue sur ladite  rencontre. C’est pour la rubrique œil du journaliste.

« Dans le premier quart d’heure, on a vu cette équipe du Wydad qui est aller chercher le Horoya. Ensuite, c’est le  Horoya qui a repris la direction des opérations. C’est ainsi qu’on a cru comprendre les intentions des deux clubs.

 

Et puis il y’a eu qu’à même des faits de jeu dans le match qui ont pénalisé le Horoya. C’est ce qui est d’ailleurs assez décevant. Je veux parler de l’arbitrage sur les deux actions assez litigieuses qui auraient pu être sanctionnées par deux penaltys nets sur les accrochages de Mandela Ocansey dans la surface. Sans oublier aussi cette louche de Mandela en seconde période sur laquelle le défenseur marocain qui met sa main en opposition pour empêcher le ghanéen.

 

Au total pour moi trois penalty non pas été sifflés pour le Horoya. C’est décevant. Et on n’avait même pas besoin de recourir. Franchement, le Horoya a été handicapé par les erreurs d’arbitrage. C’est un score qui ne présage pas de bonne augure pour le champion de Guinée en titre quand vous vous êtes contraint à domicile par un nul fermé de 0-0 but, il faut s’attendre à un match d’électricité au retour.

 

En tout cas, ça promet de l’enfer pour le Horoya au Maroc. Ça ne serait pas facile maintenant mais  il faut rester concentré. Car le Horoya n’ira pas en parent pauvre.  Qu’à ce ne tienne, bonne chance à notre seul représentant engagé en campagne africaine. Je pense que si ces trois penaltys nous avaient été accordés, on aurait pu préparer ce match retour avec beaucoup plus d’abnégation, d’enthousiasme et beaucoup de sérénité. »

Laissez un commentaire

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire !
Entrez votre nom ici