La Ligue 2 Guinéenne de football Professionnel a connu son épilogue ce dimanche 2 juin 2019 sur tous les stades du pays.  Notre rédaction est allé rencontrer le meilleur buteur de de ce championnat national. Il s’agit bien sûr de Seydouba Bangoura, attaquant de la Flamme Olympique. En 25 matches cette saison, il a réussi a marqué 20 buts.

 

Comment la Flamme Olympique est allée te dénicher ?

J’étais dans l’Académie Foot-Elite depuis 2017. C’est de là-bas on a eu la chance de jouer pour la Flamme Olympique. Ensuite notre coach Camus nous a fait savoir que désormais il y a une convention entre Foot Elite et Flamme Olympique. Donc nous pouvons jouer maintenant pour cette équipe en D2. Mais en ce moment, je n’ai pas beaucoup joué à cause de la maladie de ma mère. Mais malgré cela, j’ai quand même marqué 5 buts en 10 titularisations.

 

As-tu un secret pour cette constance ?

Je n’ai aucun secret.  C’est toujours le travail qui paye mon frère. Vous savez avant j’étais meneur. Avec ce rôle, il m’arrivait de dépanner un peu les attaquants. C’est ainsi que mon coach m’a transformé en attaquant.

 

20 buts dans un championnat national de Ligue 1 et Ligue 2, c’est un record ?

C’est exceptionnel le parcours qu’on a fait.  Et personnellement, je remercie le coach Fodé Camus Camara, mon guide spirituel. En me faisant confiance, dieu merci avec l’aide de mes coéquipiers, j’ai pu marquer les 20 buts. Je vais continuer à travailler pour réaliser ce genre d’exploit.  C’est émouvant de finir meilleur buteur de la Ligue 2 avec 20 buts. Depuis le début de la saison, je me suis fixé un objectif majeur. Sans oublier de vous dire aussi que j’ai réalisé huit passes décisives.

 

Est-ce tu penses au Syli national ?

Jouer pour le tricolore national a toujours été un rêve d’enfance. J’espère que le rêve d’enfance va se réaliser  un jour avec le travail.

A-t-il bénéficié  de certaines sollicitations ?

Oui il y a eu des sollicitations actuellement et tout comme la saison passée. Mais pour tout problème, le dernier mot reviendra à Fodé Camus Camara.

 

Merci et bonne chance pour la suite.

Merci à vous aussi.

Laissez un commentaire

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire !
Entrez votre nom ici