Dans l’une de nos parutions publiées, l’on annonçait le départ d’Amadou Oury Barry connu sous le sobriquet “ Petit Barry ”pour le Royaume cherifien où il avait paraphé un contrat de deux saisons et demi en faveur du club Renaissance Club Athletic Zemamra. Mais contre toute attente, Amadou Oury Barry a regagné le pays. Que s’est-il réellement passe? Votre quotidien ́vous donne la vraie vraie version des faits.

Jusque-là petit barry était un joueur prêté́ au CI Kamsar pour une saison par la Flamme olympique. C’est lors de la pause de la Ligue 1 Salam pour des raisons de CHAN Cameroun 2020, qu’il va tenter l’ aventure marocaine où il va se mettre en contact avec un manager togolais. Ce dernier va lui chercher un projet sportif sur le Maroc sans contacter la Flamme Olympique et ni le Club Industriel de Kamsar. Mais plutôt la famille du joueur en question pour le transfert.

Ainsi en complicite avec le manager togolais, Petit Barry va signer un contrat mal ficelé sans aucun fondement juridique. Mais au-delà de cet amateurisme, et le Club Industriel de Kamsar et la Flamme olympique n’ont pas été du tout associés. C’est pourquoi le Certificat International de transfert (CIT) n’a pas été libéré par le CIK du Général Mathurin Bangoura.

N’ayant pas gain de cause pour l’obtention du Certificat International de Transfert (CIT), le manager togolais va continuer à mettre la pression sur la famille du joueur en leur faisant savoir que l’obstacle dans ce dossier reste et demeure Camus Camara, l’entraîneur de la Flamme Olympique. Sauf que le manager togolais ignorait que le Club Industriel de Kamsar a toujours un droit sur Petit Barry.

Sachant que c’est un faux contrat monté de toutes pièces où Petit Barry avait l’obligation de payer lui même les factures d’eau et de l’électricité sans oublier sa prise en charge sanitaire, Camus Camara, l’entraîneur de la Flamme Olympique va réagir envers le Club marocain en leur disant que Petit Barry doit avoir un salaire de 3.000 mille dollars et que sa prise en charge sanitaire et ses factures d’eau et de l’électricité soient inclues dedans.

Mais cette proposition ne sera pas acceptée par les dirigeants Marocains. Et Petit Barry va se retrouver tout seul au Maroc car son manager togolais qui avait 40% dans le dossier du joueur va faire savoir à la famille que la cible à abattre était Camus Camara. Ce qui n’était pas du tout le cas..

Abandonné à lui même au Maroc, Petit Barry sera contraint de rentrer définitivement au pays. Et dès son retour au bercail, Camus Camara va s’engager à payer la caution de libération du joueur qui tournait autour de 20 millions de FG au Club Industriel de Kamsar. C’est Ce qui permettra de nouveau à Petit Barry d’arborer les couleurs de la Flamme Olympique avec lequel club, il a terminé meilleur buteur du championnat écourté avec 13 buts.

Laissez un commentaire

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire !
Entrez votre nom ici